Punk is not dead ! Une histoire de la scène punk en France depuis 1976

PIND est le premier projet de recherche consacré à l’histoire de la scène punk en France depuis 1976 jusqu’à nos jours. Résolument interdisciplinaire, PIND cherche à relever un triple défi : celui d’un objet illégitime (dans la société et dans le champ académique français), vulnérable (urgence de la recherche liée à la fragilité des acteurs) et paradoxal (en raison de la nature même du punk). Reposant sur trois hypothèses principales (le temps, l’espace, la cohérence paradigmatique) et mobilisant la notion de scène comme prisme d’analyse, il cherche à revisiter la pertinence des périodisations et des ruptures qui participent à définir et à organiser la scène punk en France, à dépasser le spectre d’un phénomène réduit à l’évidence culturelle anglo-américaine et à étu-dier comment s’élaborent et se négocient les frontières entre une culture hégémonique et une culture restreinte de la subversion. Notre projet, qui se distribue sur huit chantiers (historicité et généalogie, vieillissement et mémoire, médiations et médiatisation, homologies esthétiques, violence, genre, géographies), permettra de faire accéder cet objet à une légitimité thématique, scientifique et épistémologique en montrant combien le punk représente un prisme décisif pour éclairer les modes de résistance et d’innovation qui structurent les développements de la société contemporaine. Outre un volet de recherche fondamentale, PIND développera un volet patrimonial d’envergure en s’appuyant sur des partenaires institutionnels et associatifs.

Une histoire de la scène punk en France depuis 1976